13 janvier 2017

Une fabrication maison

" Les fleurs étaient livrées dès le petit matin, déversées par corbeilles entières dans l'atelier,où des dizaines de milliers de corolles s'amassaient en tas odorants, volumineux, mais légers comme l'air. Druot, pendant ce temps, faisait fondre dans un grand chaudron de la graisse de porc et de boeuf, pour obtenir une soupe crémeuse que Grenouille devait remuer sans arrêt avec une spatule longue comme un balai et où Druot versait par boisseaux les fleurs fraîches.[...] Le jour suivant on poursuivait la macération ( tel était le nom... [Lire la suite]
Posté par Le Parfum à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]